En période d’inflation, la gestion de patrimoine comporte des pièges qu’il faut savoir déceler. Découvrez 9 points clés pour bien gérer son portefeuille

9 éléments à surveiller pour gérer son patrimoine sans stress en temps d’inflation

L’inflation repart à la hausse en 2022 avec des répercussions sur votre gestion du patrimoine. Hors de question de poursuivre sa stratégie financière comme si de rien n’était. À mi-année 2022, l’inflation affiche une hausse annuelle de + 5,8 % en France, 8,6 % aux États-Unis et dans la zone euro. Dans un contexte d’augmentation globale des prix, le comportement des acheteurs et des épargnants doit forcément s’adapter. Retrouvez dans ce dossier 9 points de vigilance à évaluer pour bien gérer votre portefeuille financier en période d’inflation

Rappel : qu’est-ce que l’inflation ?

Avant d’aborder les axes à surveiller pour gérer son patrimoine, clarifions ce que l’on entend par inflation. L’INSEE le définit par la diminution du pouvoir d’achat lié à la valeur d’une monnaie, celle-ci entraînant une hausse globale et durable des prix. En période d’inflation, les prix des biens et des services augmentent, généralement pour trois raisons :

  • l’inflation par la demande lorsque l’offre se raréfie, ce qui génère une augmentation des prix d’achat ;
  • l’inflation par les coûts quand les entreprises subissent une hausse des prix des matières premières ou des importations de marchandises ;
  • l’inflation par la hausse de la masse monétaire en circulation aboutissant à une dépréciation de la valeur de l’argent.

Ces situations impactent le pouvoir d’achat des ménages, tout comme la valeur des portefeuilles d’épargne et d’investissement. C’est la raison pour laquelle vous devez prendre un certain nombre de précautions pour piloter votre stratégie patrimoniale.

Les points de vigilance pour gérer son patrimoine en fonction des événements financiers

1 - L’augmentation des prix

Lorsque l’on parle d’inflation, la première notion qui nous vient à l’esprit concerne la hausse globale des prix. Dans un premier temps, les biens de consommation s’achètent plus cher, ce qui alourdit le coût de la vie des ménages. En effet, avec un Indice des Prix à la Consommation (IPC) qui s’envole, les entreprises répercutent les coûts d’achat des matières premières et de la production. Il en va de même pour les importations avec des conversions défavorables d’une monnaie à l’autre. 

La gestion patrimoniale se retrouve également pénalisée. Davantage de fonds financiers sont alors indispensables pour investir dans un bien. Votre capacité d’investissement est donc fortement impactée sur une période d’inflation en raison de la perte de pouvoir d’achat

2 - Une hausse des taux bancaires

La période inédite durant la crise COVID-19 a vu fleurir nombre de mesures financières de la part des gouvernements pour soutenir l’économie. Les successions de plans financiers lors de la pandémie ont endetté les États. Par ailleurs, le contexte économique se durcit davantage en 2022 avec la guerre en Ukraine. À présent, les banques centrales avancent avec prudence. Une hausse des taux d’intérêt a été annoncée par la BCE le 21 juillet pour limiter les écarts avec l’inflation. 

Qui dit hausse des taux, dit incidence sur votre patrimoine. Si vous avez des projets d’investissement immobilier, le coût global de l’opération sera plus élevé avec des taux supérieurs. En mai 2022, l’Observatoire du crédit logement constate une légère hausse depuis le début de l’année : de 1,06 % à décembre 2021, les taux passent à 1,38 % en moyenne à fin mai 2022. Vos projets immobiliers peuvent alors être revus à la baisse en raison d’une diminution de votre capacité financière. Sans compter le durcissement des critères d’acceptation des banques qui deviennent plus regardantes sur les dossiers.

3 - Des marchés financiers sous tension

Une période d’inflation entraîne une volatilité certaine des valeurs boursières. Selon le contexte économique, géopolitique, sanitaire ou autre, les cours des actifs varient au gré des annonces politiques des gouvernements ou des résultats des entreprises. Après une période de forte hausse, les marchés financiers affichent un net recul en 2022. Le CAC 40 perd 16 points au cours du premier semestre 2022, tandis que les marchés américains suivent la même tendance, que ce soit le Dow Jones (-14 %), le Nasdaq 100 (-27 %) ou le S&P500 (-20 %).

Cette situation doit vous conduire à la prudence en raisonnant avec objectivité. Il ne s’agit pas de vendre votre portefeuille boursier à la moindre baisse, avec de fortes moins-values à la clé ou une imposition pénalisante sur les gains générés. Notez que les crises financières peuvent toutefois vous donner l’occasion de rentrer sur les marchés cotés, avec des achats de titres rentables à coût minoré. 

4 - Des rendements financiers atténués par le niveau de l’inflation

Avec une inflation qui s’accentue, la gestion de votre portefeuille patrimonial peut masquer des résultats déficitaires. Un rendement positif peut en réalité s’avérer négatif ! Pour le savoir, vous devez pondérer vos gains avec le taux d’inflation actuel pour calculer le rendement réel. Par exemple, un rendement de 6 % en présence d’une inflation de 4 % donne un rendement réel de 2 %. Prudence notamment avec les placements sur le marché boursier des obligations ou sur les livrets d’épargne, qui sont susceptibles de vous faire perdre de l’argent en l’absence de revalorisation du coût monétaire. 

Concrètement, vous devez veiller à ce que l’incidence de l’inflation sur votre portefeuille ne se prolonge pas sur une longue période. Autrement, la valeur de vos placements financiers pourrait atteindre des résultats inférieurs à vos attentes dans le temps. 

La gestion d’un portefeuille patrimonial selon son profil d’investisseur

5 - Moins d’économies à investir ou en réserve

Moins de pouvoir d’achat signifie une diminution de votre capacité d’épargne. Soit vos revenus sont revus à la hausse et vous gardez une enveloppe d’épargne mensuelle constante, soit vos salaires restent au même niveau. Dans ce cas, votre effort d’épargne sera affecté. En cas de dépenses importantes, vous pouvez être amené à piocher dans vos réserves financières et donc, à réduire le montant de vos liquidités.

6 - L’annulation ou le report d'investissement immobilier

Faut-il poursuivre ou accélérer ses investissements immobiliers avec des taux qui montent régulièrement ? Tant que l’incidence reste modérée, mieux vaut mener à bien votre projet patrimonial, considéré comme une valeur sûre. En revanche, faites preuve de mesure si vous souhaitez faire aboutir votre achat au plus vite. Prenez le temps d’étudier la pertinence de l’opération. Une décision précipitée pourrait pénaliser les rendements de votre investissement en patrimoine en cas de mauvais choix. 

7 - Des difficultés pour financer un bien par crédit

Les conditions d’acceptation bancaire s’allongent et se durcissent. Les prêteurs imposent un montant d’apport personnel plus important. Les établissements bancaires évaluent également le reste à vivre des emprunteurs, écartant ainsi les montages trop limités financièrement. Parmi les points de blocage, le taux de l’usure restreint l’enveloppe empruntée. Ce taux est parfois dépassé par le TAEG, en cumulant taux du crédit et coût des assurances sur chaque tête. Votre dossier peut alors être revu à la baisse pour rester en-deçà de cette limite usurière.

8 - Un portefeuille peu adapté aux crises

Votre portefeuille financier doit comporter des valeurs volatiles tout comme par des produits sécurisant vos fonds afin que la chute de rendement d’un seul placement ne vienne anéantir tous vos efforts d’épargne. Cette diversification influence vos résultats à venir, y compris en situation inflationniste.

9 - Un manque d’objectivité dans les décisions

Face à une situation incertaine concernant les coûts des monnaies et l’augmentation des prix, votre pilotage patrimonial peut prendre une mauvaise direction. Des arbitrages sont parfois nécessaires, en essayant de s’adapter au mieux aux crises financières. C’est dans ces périodes que l’accompagnement par un expert devient indispensable.

Bonus : nos conseils pour une gestion de patrimoine sereine malgré l’inflation

1 – Évaluez l’incidence d’une augmentation des prix sur vos placements

2 – Préparez-vous à une possible révision des taux

3 – Surveillez l’évolution des marchés financiers

4 – Calculez le rendement de vos placements en tenant compte de l’inflation

5 – Examinez régulièrement votre capacité d’épargne

6 – Envisagez un report éventuel de vos investissements

7 – Considérez le durcissement des conditions d’octroi de crédit par les banques

8 – Diversifiez votre portefeuille 

9 – Restez serein dans vos décisions en vous faisant accompagner 

Conserver un patrimoine équilibré malgré la conjoncture inflationniste reste possible, au final. Pour garder le cap, contactez un expert en patrimoine disposant de solutions sur mesure. Profitez dès à présent de nos conseils en ingénierie patrimoniale vous aidant à arbitrer vos placements en tenant compte des hausses de l’inflation. Et atteindre de hauts rendements quelle que soit la période !

CONTACTEZ UN CONSEILLER EN GESTION DE PATRIMOINE

    BUREAUX

    11 ALLÉE ORION – 64600 ANGLET​

    TÉLÉPHONE

    +33 (0)6 62 42 98 38​

    EMAIL

    CONTACT@XPERTS-PATRIMOINE.FR​