Xperts patrimoine

Trésorerie d'entreprise

trésorerie d'entreprise

Détenir des liquidités qui dorment sur les comptes à vue ne représente pas un grand intérêt pour les entreprises, surtout en période d’inflation. 

Dès lors que les besoins en fonds de roulement (BFR) sont sécurisés, les dirigeants peuvent placer l’excédent de trésorerie sur des supports rémunérateurs

Mais avant de sauter le pas, il est plus prudent de définir vos objectifs afin de cibler les instruments d’investissement adéquats. 

Si vous disposez de réserves financières au sein de votre structure, retrouvez les principaux supports de placement de trésorerie d’entreprise ainsi que nos conseils pour les sélectionner.

Trésorerie d'entreprise : Les fonds d’investissement non cotés

Les entrepreneurs à la recherche de performances peuvent se tourner vers les fonds non cotés. Ces produits d’investissement facilitent des placements collectifs dans des sociétés non cotées. Il existe de nombreux fonds selon le secteur des entreprises que vous voulez soutenir.Destinés à un horizon d’épargne à moyen et long terme, les multiples fonds permettent de diversifier votre portefeuille et de viser des rendements intéressants

Trésorerie d'entreprise : Les actions non cotées

Si vous préférez investir directement dans le capital d’une entreprise sans passer par un fonds, placez de la trésorerie dans des actions non cotées. Cette stratégie vous permet de garder une certaine liberté quant au choix de l’entreprise

Les titres des petites et moyennes entreprises restent cependant peu liquides, car il est parfois difficile de trouver un acheteur lors de la revente en procédant de façon autonome

Les placements immobiliers

Il est tout à fait envisageable d’investir dans la pierre papier lors d’un placement d’entreprise via les SCPI. En investissant dans les sociétés civiles de placement immobilier, vous participez au financement d’un parc immobilier en percevant des revenus locatifs. Ces gains sont alors taxés à l’impôt sur les sociétés si votre société est soumise à ce régime fiscal. 

L’achat de SCPI en usufruit réduit non seulement le prix d’achat des parts tout en conservant une rémunération sur leur pleine valeur. Côté fiscalité, l’amortissement comptable de la valeur de l’usufruit diminue significativement l’assiette imposable à l’IS. Il est cependant difficile d’y souscrire. Pour saisir l’opportunité d’investir dans ce produit quand cela se présente, développez votre relation avec un expert en placement financier. C’est un bon moyen d’être informé lorsque des opportunités se présentent.

Notez que les sociétés de gestion vous proposent des produits immobiliers issus de leur réseau. Vous disposez alors de peu de diversité en matière de placement pour votre entreprise. 

Les différentes solutions de placement de trésorerie d'entreprise

Les différentes solutions de placement de trésorerie d’entreprises
LiquiditéHorizon de placementRendement/risqueAvantagePoint de vigilance
Compte à terme– – –++On connaît la date de remboursementRémunération faible hors période d’inflation
Contrat de capitalisation+++++++++Enveloppe fiscale avantageuse pour les primes de remboursementSensible à la variation des marchés financiers
Compte-titres ordinaire+++++++++++Diversité des titresÉvaluer le risque des actifs sélectionnés
SCPI++++++++Revenus récurrentsDépend du marché locatif et foncier
SCPI en usufruit– – –++++++++Fiscalité attractiveÀ fonds perdus
Fonds non cotés++++++++Diversité des titres / rendements potentiellement attractifsÉvaluer le risque des actifs sélectionnés

Découvrez une offre avec une possibilités de liquidité anticipée

Le compte-titres ordinaire pour personne morale

Un compte-titres ordinaire (CTO) fait partie des enveloppes fiscales permettant la souscription d’une très grande variété de produits financiers tels que des valeurs boursières. Le CTO facilite l’investissement à l’international, en ouvrant le marché des actions, obligations, fonds indiciels, structurés, etc. 

Le CTO se prête à des investissements à moyen et long terme. Les valeurs hébergées peuvent être sensibles aux fluctuations du marché. Il est plutôt conseillé d’opter pour une gestion pilotée par un professionnel des placements financiers (conseiller en gestion de patrimoine expert dans le domaine et régulé) afin de réaliser des arbitrages de portefeuille.

Le contrat de capitalisation

Les contrats de capitalisation constituent une alternative recherchée pour faire fructifier la trésorerie excédentaire. Ce véhicule d’investissement accueille des valeurs diversifiées telles que des fonds euros ou des unités de compte. Ces dernières logent des actions, des valeurs immobilières, des fonds d’investissement ou des produits structurés. Les rendements diffèrent donc selon les actifs sélectionnés.

À l’image de l’assurance vie pour les particuliers, le contrat de capitalisation est recherché pour sa variété de valeurs et sa fiscalité. S’ils dépassent 10 % des primes versées, les revenus sont imposés sur une base forfaitaire, ce qui permet aux entreprises soumises à l’IS de lisser la fiscalité et de réajuster celle-ci au moment de la vente.  

En fonction de votre profil d’investisseur, l’intermédiaire financier compose un portefeuille à partir d’actifs de son réseau qui reste relativement limité comparé aux autres solutions vues précédemment Ce type de produit financier est parfois soumis à des tickets d’entrée élevés et à de lourdes pénalités en cas de sortie avant 4 ans, notamment sur les fonds euros.  

Les contrats de capitalisation s’adressent principalement aux sociétés patrimoniales telles que les SCI ou les holdings. Les sociétés commerciales, quant à elles, en sont exclues. 

Le compte à terme

Solution classique sollicitée par les entreprises, le compte à terme représente une valeur sûre pour conserver des fonds rémunérés. Proposé par les banques, ce support financier permet de placer l’excédent de trésorerie d’entreprise sur une période connue à l’avance tout en percevant une rémunération garantie. Les dépôts à terme sont souscrits sur une durée allant de 1 mois à 10 ans. 

Même si elles progressent depuis quelque temps, les performances du compte à terme restent cependant en dessous du niveau de l’inflation, en moyenne moins de 1 %. Les revenus sont imposés en fonction du régime fiscal de la personne morale, c’est-à-dire à l’impôt sur les sociétés ou sur le revenu. Ces comptes sont plutôt adaptés à des placements à court terme.

Définir sa stratégie pour placer ses liquidités 

L’étude de quelques critères facilite le placement des disponibilités des entreprises vers des produits financiers.

Des besoins en liquidité à anticiper 

Orienter la trésorerie d’entreprise vers des produits de placement demande d’évaluer les sommes à mobiliser sans pénaliser votre entreprise. Notamment, il est important de prévoir un fonds de roulement permettant d’assurer le fonctionnement de votre activité. 

Le montant de la trésorerie à valoriser peut alors être réparti entre plusieurs placements visant des stratégies distinctes. Selon les liquidités disponibles, vous pouvez diversifier plus ou moins vos placements. Certains d’entre eux exigent par exemple des tickets d’entrée élevés pour accéder à des perspectives de performances ambitieuses.

Un horizon de placement à étudier

Vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats selon que vous investissez des capitaux sur du court, moyen ou long terme. Ce paramètre, déterminant dans votre approche, dépend de vos besoins en liquidités. 

Vous vous orienterez plutôt vers des comptes à terme si votre enveloppe est susceptible d’être débloquée dans les prochains mois. 

En revanche, si vos comptes financiers sont plus stables, vous avez la possibilité de d’immobiliser de la trésorerie pendant plusieurs années afin de viser des rendements plus conséquents sur des comptes rémunérateurs

Un couple rendement/risque à examiner

Un autre paramètre à définir et non des moindres pour placer de la trésorerie d’entreprise, c’est votre profil d’investisseur. Les résultats de vos placements dépendent du niveau de risque que vous êtes prêt à endosser

De meilleures rémunérations correspondent à des risques plus élevés, eux-mêmes proportionnels aux probabilités de pertes. L’indicateur SRRI (synthetic risk and reward indicator) vous aide à sélectionner les produits financiers, des moins risqués et peu rémunérateurs en classe 1 aux plus volatiles notés 7. 

Il est également intéressant d’analyser plus en détail la volatilité de l’actif en examinant l’écart-type du rendement ou DSR (Down Side Risk) ainsi que le max drawdown, appelée aussi perte maximale. Cette dernière évalue la plus forte baisse de la valeur, ainsi que la durée de recouvrement pour retrouver son niveau initial.

La fiscalité à maîtriser

Les revenus des placements de distribution relèvent du régime fiscal de votre entreprise chaque année. 

Quant aux intérêts capitalisés, ils sont soumis à l’impôt uniquement lors de la revente de vos valeurs.

Certains produits financiers prévoient un lissage de l’imposition sur plusieurs années, à l’instar des contrats de capitalisation. Ce scénario est possible si les primes de remboursement sont supérieures à 10 % des montants versés.

De nombreux supports de placements s’adaptent à la stratégie des entreprises qui envisagent de faire travailler leur trésorerie d’entreprise. Que ce soit pour conserver des liquidités mobilisables à court terme ou pour viser des performances à moyen ou long terme, il est toujours possible de trouver des produits adaptés au trio liquidité/rendement/risque.

L’accompagnement par un conseiller en gestion de patrimoine est toutefois recommandé. Cet expert de la finance peut piloter votre placement en composant un portefeuille d’actifs performants et réaliser les arbitrages nécessaires

Notre cabinet Xperts Patrimoine délivre des conseils sur mesure pour placer la trésorerie de votre société. Pour en bénéficier, contactez l’un de nos experts en patrimoine d’entreprise.

Trésorerie d'entreprise
CONTACTEZ UN CONSEILLER EN GESTION DE PATRIMOINE

    BUREAUX

    11 ALLÉE ORION – 64600 ANGLET​

    TÉLÉPHONE

    +33 (0)6 62 42 98 38​

    EMAIL

    CONTACT@XPERTS-PATRIMOINE.FR​