Cette nouvelle année 2019 donne lieu à des nouveautés sur le plan fiscal, mais il est encore possible d’obtenir des réductions et crédits d’impôts.

Quelles sont ces méthodes qui s’offrent à vous ?

1.  Des enfants scolarisés :

Les personnes ayant des enfants scolarisés et fiscalement à charge bénéficient d’une réduction d’impôt, soit 61 € par enfant étant au collège et de 153 € par enfant étant au lycée et 183 € par enfant étant en études supérieures.

2.  Des frais d’emploi d’un salarié à domicile :

Il est possible d’obtenir un crédit d’impôt égal à la moitié de toutes les dépenses allant jusqu’à 12 000 € avec les salaires et les charges sociales payées. Ce plafond de 12 000 € ne peut aller au-delà des 15 000 € lors de la première année dans lequel le contribuable demande d’obtenir l’avantage fiscal pour l’emploi d’un salarié à domicile. Il est important de savoir aussi que le plafond est limité à 20 000 € quand l’un des membres du foyer fiscal possède une carte d’invalidité d’au moins 80 %

Chaque personne est limitée à 1 500 € pour tout enfant à charge ou rattaché au foyer fiscal. Il en est de même pour les personnes âgées de plus de 65 ans bénéficiant de l’APA.

3.  Accueil dans un établissement pour personnes dépendantes :

Ce point là peut donner lieu à une réduction d’impôt de 25 % et d’un plafonnement de 10 000 € par personne hébergée.

4.  Dons à des oeuvres et à des associations :

Il existe qu’un seul plafond global soit 20 % du revenu imposable ainsi qu’un taux de réduction de 66 % s’appliquant à tous les dons pour tous types d’associations confondues (Éducatif, Sportif, Artistique, Humanitaire, Familial, Culturel, Scientifique, défense de l’environnement, d’utilité publique, etc)

5.  Frais de garde des enfants :

Tous les frais de gardes (Crèche, nourrice, …) d’enfants à charge de 6 ans maximum donne droit à un crédit d’impôt de 50 % du montant de ces frais allant jusqu’à 2 300 € par enfant.

Cependant, il est possible que les dépenses pour la garde des enfants à domicile soient prises en compte et donnant lieu à un crédit d’impôt seulement pour les personnes salariés à domicile.

6.  Déduction des pensions alimentaires  :

En effet, il est possible pour le parent qui verse cette pension alimentaire de la déduire de son revenu à déclarer.

  • Pour les enfants de moins de 18 ans : Le parent versant la pension alimentaire au parent ayant la garde de l’enfant peut déduire ces pensions versées lors de la déclaration d’impôt.
  • Pour les enfants de plus de 18 ans mais qui n’ont pas de ressource (qu’il soit étudiant ou non) : Dans ce cas là également il est possible de déduire les pensions versées dans une limite de 5 888 € par enfant.

Il existe aussi le cas de pensions alimentaires versées à des ascendants dans le besoin. Alors, les pensions seront entièrement déductibles de l’imposition.

7.  Dons à des organismes de personnes dans le besoin  :

Ces organismes-ci sont des associations permettant de fournir gratuitement des repas ou bien des soins médicaux à des personnes en difficultés telles que les restos du coeur ou La croix rouge. Lors de dons à ces organismes il est possible d’obtenir une réduction de 75% du versement pour un montant maximum de 537€.

8.  Un crédit d’impôt sur l’habitation principale  :

Un crédit d’impôt sur son habitation principale ? Oui c’est possible !

Ce crédit d’impôt est possible lors de dépenses réalisées dans le logement achevé depuis plus de deux ans tel que certaines chaudières, l’isolation thermique, équipements de production d’énergie. Ces dépenses éligibles payées en 2018 donnent droit à un crédit d’impôt de 30 % à l’exception de quelques dépenses qui sont, elles à un taux de 15 % comme :

  • Des chaudières à hautes performances énergétiques fonctionnant au fioul.
  • Des matériaux d’isolation thermique vitrées, posées en remplacement de simples vitrages?

9.  Déduction des frais d’hébergement de personnes de plus de 75 ans :

Les personnes qui hébergent à leur domicile des personnes autre qu’un ascendant, âgée de plus de 75 ans peuvent déduire de leur revenu global les frais d’hébergements dans une limite de 3 500€ par personne hébergée.

10.  Déduction de frais réels :

Pour finir, il est possible de disposer de déductions de frais tels que les repas, frais kilométriques dans le cadre de son activité professionnelle.

Comment faire ?

Il suffit de conserver les factures et être capable de présenter le détail de ces frais et de prouver les jours travaillés. Alors, une somme de 4,80 € peut-être déduite par repas et les frais d’entretiens, de carburant et d’essence peuvent également être déductibles.