Alors que la France vit une nouvelle fois une grosse crise sanitaire, les investisseurs sont inquiets face au marché de l’immobilier. Si l’immobilier reste toujours un placement qui rassure les Français, comment va-t-il être impacté par le Covid-19 ? Difficile d’évoquer des chiffres ou un avis précis, cependant nous souhaitons vous partager quelques hypothèses. 

L’impact des mesures du confinement

Difficile d’évoquer des chiffres, l’immobilier a lui aussi bénéficié de son coup de frein, étant donné que le marché a été à l’arrêt : Fermeture des agences immobilières, impossibilité d’effectuer des visites, signatures reportées… Cela a engendré un réel impact sur le secteur de la pierre. Surtout que l’on s’attendait à un printemps dynamique. En effet, les prix ne cessent d’augmenter depuis quelques années, allant jusqu’à atteindre un record en 2019 qui n’était pas encore retombé en 2020.

 Cependant il n’y a pas eu que des mauvaises nouvelles puisque le gouvernement a permis grâce à un décret de signer à distance la vente d’un bien auprès d’un notaire, dans le respect des règles sanitaires.

 

L’impact post déconfinement ?

Mais alors quel sera l’impact après le confinement ? 

On remarque aujourd’hui beaucoup plus de biens en baisse qu’en hausse. Ce qui engendre une forte inquiétude des vendeurs, qui veulent vendre au plus haut… Côté investisseur il y aura forcément des opportunités à ne pas rater.

Il est difficile de donner un avis précis sur l’impact du coronavirus, tout dépend de l’évolution de la crise, la durée de la propagation du virus, etc. Mais une chose est sûre c’est que l’on ne s’inquiète pas plus que ça. Revenons quelques années en arrière avec la crise du SRAS, qui a fortement impacté l’immobilier par une hausse des prix.

Toutefois, malgré le flou dans lequel nous nous trouvons, le Covid-19 nous amène à penser que les acheteurs risquent d’être plus prudents dans leur projet d’investissement. Sans oublier que les banques prêteront plus difficilement, ce qui amène à penser que les prix devraient être plus impactés d’ici les prochains mois.

 

Les pronostics de l’immobilier

Les envies risquent de ne plus être les mêmes qu’avant la crise du Covid-19. Les envies d’une maison avec jardin seront beaucoup plus fortes, par rapport à un appartement en centre-ville, ce qui pourrait faire monter les prix. En effet, avec le confinement, beaucoup d’urbains se sont éloignés des villes afin de bénéficier d’un cadre de vie plus confortable.

Même si nous ne sommes pas sûrs de l’avancée de la crise, certains experts ne sont pas si inquiets. Jean-François Humbert, le président du Conseil supérieur du notariat précise que ce sera probablement difficile sur le court terme. Et si certains pensent déjà à des dépôts de bilan, ce n’est pas son cas. Le marché de la pierre reste un secteur solide, et restera une valeur refuge.